Arbitre :
Loi V des règles du jeu : Arbitre.
loi VI des règles du jeu : Arbitre assistant.


1870
Dans les règles de la SA (Sheffield Association), l’une d’entre elles prévoit deux "UMPIRES". Ceux-ci sont placés respectivement dans la moitié de terrain de leur équipe. Leur rôle est d’apprécier si une faute a été commise mais ils n’interviennent que sur demande des joueurs.

1877 Avril.
Accord entre la SA et la FA (Football Association). Code unique des règles du jeu. Adoption par les deux associations de la présence de deux "UMPIRES" dans les conditions prévues par la SA, mais sous le contrôle d’un "REFEREE" placé hors du terrain.

1878
Le "REFEREE" Signalera les fautes à l’aide d’un sifflet.

1886
Sortie du premier mémorandum – Ébauche d’un guide destiné aux arbitres. Ce guide explique comment doivent être appliquées les règles édictées en 1877 dans le code unique.

1891
L’IB (International Board) augmente les droits et devoirs de l’arbitre. Le "REFEREE" pénètre sur le terrain et couvre à lui seul tout le terrain. Les "UMPIRES" eux sont placés le long des lignes de touche comme "LINESMEN".
Le "REFEREE" ou maintenant l'arbitre central détermine le temps de jeu (avant les capitaines des deux équipes se mettaient d'accord sur la durée du jeu.). Il peut dorénavant sanctionner les joueurs, ses pouvoirs vont jusque l'exclusion d'un joueur fautif. L'arrêt du match est du pouvoir de l'arbitre.
Les lois de l'arbitrage passent de 12 à 17.
Notes : REFEREE = personne qui remplit les fonctions d'arbitre. UMPIRES = Arbitre. LINESMEN = juge de touche.

1895 Le 8 janvier.
L'USFSA (Union des Sociétés Françaises des Sport Athlétique) désigne les premiers arbitres officiels en France. Elle le fera parmi les joueurs encore en activité (les règles n'étant que peu connues en dehors du monde footbalistique). Un article sur l'arbitrage prévoit : "les deux capitaines pourront convenir que l'arbitre sifflera toutes fautes sans qu'il soit besoin de réclamer."

1896/1899
Entre 1896 et 1899, importantes modifications des lois du jeu.
La durée du jeu n'est plus fixée par l'arbitre, elle est imposée par les règles, sa durée est de 90 minutes.
Apparition de la sanction par penalty. Les chaussures de joueurs peuvent être examinées, sur demande de l'arbitre avant le match.

1938
Nouveau texte sur les lois du jeu par Sir STANLEY ROUS. (Arbitre international –secrétaire général de la FA – Président de la FIFA de 1961 à 1974)
Mise en ordre des règles, notamment du Hors-jeu.

1991
Le fair play et le football offensif sont favorisés par la FIFA. Elle modifie pour se faire quelques règles.
Ex : La main volontaire ou faute par le dernier défenseur entraîne le carton rouge.

1992 Le 30 mai
L'International Football Association Board fait une référence écrite aux cartons. Les cartons ou plutôt leur usage est devenu obligatoire à tous les niveaux le 25 juillet 1992.
L'arbitre peut ainsi signifier au fautif sa sanction sans barrière de langue. De plus cette action est visible de tous.
Notons que l'usage des cartons remonte à la coupe du monde de 1970 à Mexico.




















Avantage :


1903
L'International Board : reconnaissance de l'AVANTAGE qui devient une règle.

1996
Nouvelle règle de l'avantage qui permet à l'arbitre de revenir sur la faute si l'avantage n'a pas profité à l'équipe défavorisée.
Avantage : l'arbitre peut s'abstenir de siffler une faute s'il juge qu'en sifflant cette faute il pénaliserait l'équipe victime de la faute lors de sa progression dans son offensive. L'arbitre indique qu'il a vu la faute mais invite à continuer à jouer par un geste répété du bras vers l'avant.

Voir les signes de l'arbitre : Avantage.



















Ballon en jeu ou hors du jeu :


1895

La Football Association précise que le ballon tout entier doit avoir franchi la ligne de but ou de touche pour être hors jeu.
Les lignes appartiennent aux surfaces qu'elles délimitent.


















But :


1863
Deux poteaux séparés par 8 yards (soit 7.312m). Il n'y a pas de hauteur fixée.

1866
Le but évolue, on place un ruban entre les poteaux à une hauteur de 6 yards (soit 5.484m).

1875
La hauteur du but descend à 8 pieds (soit 2.44m).

1877
Suite à un accord entre la SA et la FA, forme définitive des buts : hauteur de 2.44m et une longueur de 7.32m.

1891
L'IFAB confirme les dimensions du but et demande le remplacement du ruban par une barre. La même année, elle décide que les buts seront dotés de filets. Mais ce vœu ne paraîtra dans les règles qu'en 1938.

1965
Introduction progressive des poteaux ronds.

1988
Obligation de barre et poteau peints en blanc.




















But en Argent :



2003
En cas d’égalité à la fin du temps réglementaire, c’est la règle du but en argent qui s’appliquera. Le jeu se poursuivra donc pendant quinze minutes, pour une première partie de prolongation.
Si, au terme de ces quinze minutes une équipe est parvenue à se créer un avantage, elle sera déclarée victorieuse.
Si, en revanche, le score est encore nul après cent cinq minutes de jeu, les deux équipes repartiront alors pour quinze minutes supplémentaires afin de se départager.
Si elles sont toujours à égalité après cette seconde partie de prolongation, on procédera alors à la séance de tirs au but pour désigner l'équipe victorieuse.
2004 Le 28 Février
Fin du but en Argent. On revient à la prolongation et aux tirs au but.


















But en Or :

1950 Le 18 juin en coupe Latine.
Le 18 juin en coupe Latine.
Le 11 juin match entre les girondins de Bordeaux qui rencontrent Benfica. Le score est de 3 à 3, on rejoue le 18 juin le résultat est de nouveau nul. Il est convenu d'en finir avec la mort subite
Mort subite : en cas de prolongation, le 1er but marqué met fin au match.
1996 Le 31 mai.
La FIFA adopte la mort subite pour le mondial 98.
30 juin.
La mort subite est appliquée à l'EURO.
2004 Le 28 Février
Fin du but en Or. On revient à la prolongation et aux tirs au but.





















But de pénalisation :



1881
Durant la saison 1881–1882, un but de pénalisation peut être accordé par l’arbitre.


















Carton :

1970
Le carton jaune ou rouge a été mis à la disposition de l'arbitre lors de la phase finale de la coupe du monde de Mexico.
Il permet à l'arbitre d'exprimer sa décision de sanction à un joueur.
avertir : carton jaune - expulser : carton rouge
La petite Histoire
Le premier carton : Le premier carton jaune de la coupe du monde fut brandi à Mexico - Match d'ouverture Mexique/URSS - au joueur soviétique Asatiani.


1992 Le 30 mai.
Si le carton a fait son apparition en 1970. Il n'apparaît dans les textes qu'en 1992 L'International Football Association Board fait une référence écrite aux cartons.
Le 25 Juillet 1992.
Les cartons ou plutôt leur usage est devenu obligatoire à tous niveaux. L'arbitre est désormais compris de tous les joueurs (plus de problèmes de langues) et sa décision est également connue par le banc de touche et du public.
Le carton vert, qui autorise le ou les soigneurs à pénétrer sur le terrain pour s'occuper d'un joueur blessé, n'est mentionné dans les lois du jeu, il n'est qu'un moyen mit à la disposition de l'arbitre.
















Sanction des cartons : LNF
Le joueur ayant reçu 3 avertissements à l'occasion de trois matches différents durant une période comprenant 10 rencontres officielles ( 1er division, 2ième division, coupe de France et coupe de la ligue) est suspendu automatiquement pour 1 match.
Le joueur exclus du terrain à l'occasion d'une compétition officielle est automatiquement suspendu pour la prochaine compétition officielle nationale. Des sanctions plus graves peuvent intervenir par la commission de discipline de la LNF.
La commission de discipline est saisie par le rapport de l'arbitre ou du délégué ayant officié lors du match qui a entraîné la sanction.

Carton.




Voir les Signes de l'arbitre :















Corner :
Loi XVII de règles du jeu : Coup pied de coin.


Corner ou coup de pied de coin.
Terme anglais signifiant coin. Il ne désigne par extension l'action du coup de pied tiré depuis ce coin du terrain.

1873
Adoption du corner.

1877
Suite à un accord entre la SA (Sheffield Association) et la FA (Football Association), il y a confirmation du corner (Mais pas de but direct sur corner).

1927
Nouvelle loi du jeu.
Un but marqué directement sur corner sera considéré comme valable.

Corner ou coup de pied de coin.
Il est l'une des manières de reprendre le jeu. Il y a corner ou coup de pied de coin quand le ballon, touché en dernier par l'équipe défendante, a entièrement franchi la ligne (A terre ou en l'air) sans qu'un but ait été marqué (Loi X).

Voir les Signes de l'arbitre : Coup de pied de coin.




















Coup d'envoi :



1886
Le coup d'envoi doit être donné en direction du but adverse. La distance de 10 yards (9.15m) avant le premier adversaire est en vigueur.

1997
Il est désormais possible de marquer un but directement sur un coup d'envoi.


















Coup franc :
Loi XIII des règles du jeu : Coup Franc.


1848
On trouve une trace du coup franc dans les règles de Cambridge.

1886
Le coup franc indirect est lui dans le code de la SA (Sheffield Association).

1877
Aux termes des accords entre la SA et la FA (Football Association) sur un code unique. Il n'y aura pas de but sur un coup franc.

1891
L'international Board confirme la règle, pas de but sur coup franc.

1903
Il devient possible de marquer un but par coup franc. (Accordé pour brutalité ou faute de main).
Il y maintenant notion de coup franc direct et indirect.

Voir les Signes de l'arbitre : Coup franc Direct.
Voir les Signes de l'arbitre : Coup franc Indirect.




















Durée du jeu :
Loi VII des règles du jeu : Durée.


La petite Histoire :
90 minutes.
1866 - Match entre Londres et Sheffield - les deux parties s'entendent sur la durée du match. Il se déroulera de 15 h à 16 h 30.On ne sait s'ils s'accordèrent une mi-temps et changèrent de camp.

1892
Le journal Sports Athlétique publie les règles du Football Association.
Les capitaines doivent s'entendre sur la durée de la partie.

1863
Changement de camp à chaque but.

1875
Un seul changement de camp à la mi temps.

1899
La durée de la partie est de 90 minutes, elle est fixée par les règlements.

1940
De 1940 à 1942, Jean BOROTRA (ancien tennisman) Commissaire général retranche 10 minutes à la durée des matchs.

1942
Le colonel PASCOT succède à Jean BOROTRA et rétablit la durée des matches.

1987
L'arbitre doit ajouter à chaque période de jeu le temps de jeu qu'il estime avoir été perdu.




















Fair catch :


Dans les lois de la Football Association de 1863, un joueur peut faire un Fair Catch.
Fair Catch : arrêter un ballon aérien à l'aide des mains pour le jouer soit au pied, soit marquer l'arrêt à l'aide du talon pour obtenir un coup franc.

1866
Le Fair Catch disparaît.





















Feuille de match :


1902

A Paris, les premières licences sont apparues, les feuilles de matches deviennent obligatoires. Une organisation plus stricte se met en place pour le Football Association.


















Hors jeu :
Loi XI des règles du jeu : Hors Jeu


1863
Est hors-jeu et ne peut participer au jeu : tous joueurs les plus rapprochés de la ligne adverse que le ballon. On ne parle pas des joueurs qui défendent, ni de leur nombre, la règle est simple.
"Aucun joueur devant le ballon ", aucun joueur attaquant.

1866
On introduit une nouvelle notion.
Les joueurs adverses entre les attaquants et la ligne de but.
S'il y a 3 adversaires au moins entre la ligne de but et le joueur attaquant (porteur du ballon), il n'y a pas hors-jeu.
Les règles sont différentes entre la FA (Football Association) et la SA (Sheffield Association).
La SA a le hors-jeu total de 1863 et la FA cette règle de 1866.

1877 En avril.
La SA et la FA, suite à un accord sur les lois du jeu, définissent et adoptent une règle du hors-jeu. Il n'y a plus hors-jeu, si le joueur est derrière le ballon ou s'il y a au minimum 3 adversaires entre lui et la ligne de but opposée.

1880
Il n'y a plus hors-jeu si le ballon est donné par un adversaire. De même plus de hors-jeu sur un coup de pied au but.

1881
Pas de hors-jeu sur un coup de pied de coin (Corner).

1907
Il n'y a plus hors-jeu dans son propre camp.

1925
Modification de la règle du hors-jeu.
Il n'y a qu'un seul mot qui change mais il est d'importance. "Un joueur n'est pas hors-jeu s'il y a au moins DEUX joueurs entre lui et la ligne de but".

1965
Un match expérimental est organisé par la FIFA sans la règle du hors-jeu. Comme suite à ce match, on conservera la règle du hors-jeu qu'on avait envisagé de supprimer.

1990
Il n'y a plus hors-jeu si le joueur se trouve à la même hauteur que les deux derniers défenseurs.

1995
Suppression du hors-jeu de position.
Les modifications de cette règle influenceront beaucoup le jeu.

Voir les Signes de l'arbitre : Hors jeu.
Voir Évolution - Sélectionneur Entraîneur - Tactiques.




















Licence :


1902
A Paris, on commence à délivrer les premières licences. Cette pratique ne fera que se développer, et deviendra la règle pour la pratique du Football Association.


















Lois du jeu :


1848
Code de Cambridge.

1863
Les règles de Cambridge sont reprisent après de petites modifications par la Football Association.
Le Fair Catch est toujours dans les règles. Il disparaîtra en 1866.

1877
Accord entre la SA (Sheffield Association) et la FA (Football Association). Code unique des règles du jeu.

1886
Sortie du premier mémorandum – Ébauche d’un guide destiné aux arbitres.
Ce guide explique comment doivent être appliquées les règles édictées en 1877 dans le code unique.

1891
Les lois de l'arbitrage passent de 12 à 17.

1896
Entre 1896 et 1899, importantes modifications des lois du jeu.

1938
Nouveau texte sur les lois du jeu par Sir STANDLEY ROUS. (Arbitre international –secrétaire général de la FA – Président de la FIFA de 1961 à 1974).
Mise en ordre des règles, notamment du Hors-jeu.

1977

Elles sont au nombre de 17 et portent sur :


Loi 1 : Le terrain.
Dimensions, marquage, la surface de but, le surface de réparation, les drapeaux, l'arc de cercle de coin, les buts, la sécurité.

Loi 2 : Le ballon.
Définition et dimension, remplacement d'un ballon.

Loi 3 : Nombre de joueurs.
Nombre de joueurs, procédure de remplacement, remplacement du gardien de but, les sanctions et infractions, reprise du jeu et expulsion ou remplacement d'un joueur.

Loi 4 : Équipement du joueur.
Sécurité, équipement de base, protège-tibias, gardien de but, sanctions et infractions.

Loi 5 : Arbitre.
Autorité de l'arbitre, compétences et obligations, décision de l'arbitre.

Loi 6 : Arbitres assistants.
Devoirs, assistance.

Loi 7 : Durée du match.
Périodes de jeu, la mi-temps, récupération des arrêts de jeu, coup de pied de réparation, prolongation, arrêt du match. Loi 8 : Coup d'envoi et reprise du jeu.
Préliminaires, coup d'envoi, procédure, sanctions et infractions, balle à terre, procédure.

Loi 9 : Ballon en jeu ou hors jeu.
Ballon en jeu, ballon hors jeu.

Loi 10 : But marqué.
Le but marqué, équipe victorieuse.

Loi 11 : Le hors jeu.
Position de hors jeu, infraction /pas d'infraction, Sanctions.

Loi 12 : Fautes et comportement antisportif.
Le coup franc direct et indirect, coup de pied de réparation, sanctions.

Loi 13 : Coup franc.
Coup franc direct et indirect, lieu d'exécution, sanction et infractions.

Loi 14 : Coup de pied de réparation.
Position du ballon et du joueur. Rôle de l'arbitre, exécution, sanctions et infractions.

Loi 15 : Rentrée en touche.
Exécution, sanctions et infractions.

Loi 16 : Coup de pied au but.
Exécution, sanctions et infractions.

Loi 17 : Coup de pied de coin.
Exécution, sanctions et infractions.






















Oreillettes


Saison 2003-2004
Après divers essais lors de saisons précédentes, un système de communication entre arbitres et assistants est mis en place pour les matchs de ligue professionnelle. Dispositif émetteur/recepteur qui permet aux arbitres et assistants de dialoguer entre eux.





















Mort subite :
Finish - Golden Goal.


1950 Le 18 juin en coupe Latine.
Le 11 juin match entre les girondins de Bordeaux qui rencontrent Benfica. Le score est de 3 à 3, on rejoue le 18 juin le résultat est de nouveau nul. Il est convenu d'en finir avec la mort subite
Mort subite : en cas de prolongation, le 1er but marqué met fin au match.


1996 Le 31 mai.
La FIFA adopte la mort subite pour le mondial 98.
30 juin.
La mort subite est appliquée à l'EURO.
2004 Le 28 Février
Fin de la mort subite (But en Or). On revient à la prolongation et aux tirs au but.




















Penalty :


William Mc CRUM - Gardien de but et Membre de la fédération Irlandaise - est à l'origine de cette sanction : Le penalty.

1891
Depuis 1886, l'International Board (IB) a été créé sur proposition de la fédération irlandaise qui appartient à l'IB, le penalty est adopté.
Sur une faute grave à l'intérieur des 12 yards (11 mètres) un penalty peut être accordé. Celui-ci est tiré aux 12 yards, il ne pourra y avoir comme opposition que le gardien qui peut se placer à 6 yards (5.5 mètres).
Bien entendu, un but peut être marqué sur penalty.

1896/1899
Une faute de main peut être sanctionnée par un penalty si elle est commise dans les 18 yards (16.5 mètres).

1902
Marquage au sol du point de penalty.

1929
Le gardien doit demeurer sur sa ligne de but jusqu'au moment du tir et ce sans bouger.

1937
Une zone en arc de cercle de 9,15m est marquée au sol au delà des 16,5m.

1997
Le gardien a désormais le droit de remuer les pieds mais doit rester sur sa ligne.




















Prolongation :


1902
Une finale d'anthologie en formule en championnat de France formule USFSA : le Racing club de France rencontre le Football Club de Roubaix. Ils joueront 150 minutes. 90 minutes de jeu voient les équipes à égalité, on joue 3 périodes supplémentaires de 20 minutes. Le FC Roubaix remportera le titre.

1903
La finale USFSA reprend les même acteurs et il faut de nouveau faire appel à la prolongation qui en cette année sera de 30 minutes. Score 2 à 2.à l'issue de la prolongation. On rejoue le match.




















Remplacement d'un joueur :


1958
En compétition officielle : le remplacement d'un joueur blessé est laissé à l'appréciation des Associations nationales.

1965
Le remplacement d'un second joueur blessé est autorisé sous les mêmes conditions d'appréciation des Associations Nationales.

1967
France : Autorisation d'un remplaçant en match officiel. Celui-ci étant autorisé en match amical depuis 1958. Adoption de la mesure de 1958.

1976
France : autorisation d'un second remplaçant en match officiel.

1993
Le nombre de remplaçants passe à 5, inscrits sur la feuille de match et présents sur le banc de touche. Il s'agit de remplaçants pas de remplacements.

1994
Introduction du 3ième remplaçant. Condition particulière qu'il a été désigné comme gardien de but et qu'il remplace celui-ci.

1995
Le 3ième remplaçant est admis sans restrictions ou conditions.

1996
Le nombre de remplaçants passe de 5 à .7, inscrits sur la feuille de match et présents sur le banc de touche.

Voir les Signes de l'arbitre : Remplacement.




















Tir au but :


Certaines compétitions (Coupes) doivent désigner un vainqueur pour que la compétition puisse continuer.
Pour éviter le tirage au sort en cas d'égalité l'épreuve des tirs au but a été mise en place pour désigner un vainqueur.

1968
L'épreuve des tirs au but est instaurée en coupe de France et remplace le tirage au sort à l'issue de la prolongation.

1971
L'UEFA introduit les tirs au but dans les compétitions européennes.

Déroulement des tirs au but.
Dans un premier temps, l'arbitre désigne le but sur lequel les tirs seront exécutés. Puis il tire au sort l'équipe qui débutera en premier.
5 joueurs de chaque équipe (désignés par le capitaine) tirent en alternance avec les 5 joueurs de l'équipe adverse.
Les tirs s'effectuent suivant la règle des penaltys hors mis que le ballon ne peut être rejoué si le gardien a repoussé ou lâché le ballon ou si le ballon rebondit sur les poteaux.
Si une équipe ne peut être rejointe par l'autre au cours de la série de 5 tirs, la série s'arrête. L'équipe qui a le plus grand nombre de tirs au but est déclarée vaincue.
Si à l'issue de la série de 5 tirs au but les équipes sont toujours à égalité, on continue par série de 2 joueurs (un par équipe), jusqu'à ce qu'une équipe prenne le dessus.















Vidéo - sanctions


Lors du match PSG Bordeaux, le 19 Décembre 2002, Fiorèse simule une faute du gardien bordelais et obtient un penalty. Quelques instants plus tard, il obtient l'expulsion d'un défenseur par le même procédé. Le CNE (Conseil National d'Ethique) au vue de la vidéo relève les faits et transmet un dossier à la commission de discipline qui est la seule à pouvoir sanctionner.

Le 16 Janvier 2003 :
Une première, Fiorése est sanctionné par la LNF de deux matchs de suspension.

Août 2005 :
Lors du Match Nice-Sochaux le joueur Florent BALMONT est sanctionné par l'arbitre d'un carton rouge. Suite à la vision de la vidéo du match, la commission de discipline de la FLP ne suspend pas le joueur concerné.
La faute sanctionnée est une erreur d'appréciation de l'arbitre du match.
Un cas isolé ou une jurisprudence ?
A suivre...