Baguette :
Être à la baguette.
Jouer le rôle de chef d'orchestre dans une équipe, la diriger, l'orienter...


Baignoire :
Terme désignant le rond central du terrain.
Par extension désigne également l'ensemble du stade. On dit également la cuvette ou le chaudron.


Balader :
Se balader ou balader un adversaire
Se balader :
Dominer par sa technique son adversaire.
Balader un adversaire :
Celui-ci tente en vain de subtiliser le ballon - Il est dominé par le porteur du ballon.


Balancer :
Balancer un adversaire
Déséquilibrer ou faire chuter un adversaire lors d'une charge sur celui-ci.




Balle à terre :
Terme officiel de l'entre deux.



Banane :
Banane.
But marqué directement par le tireur d'un corner (coup de pied de coin).
Tir en banane.
Tir de trajectoire courbe, étiré en longueur.




Banc :
Avoir un super banc.
Avoir des remplaçants (coiffeurs) de qualité.




Bande :
Faire ou jouer une bande.
Comme au billard, jouer le ballon ou la balle sur l'adversaire pour que celui mette, indirectement et involontairement, le ballon en touche ou en corner (Coup de pied de coin). Cet "exercice" se pratique bien entendu prés des lignes.




Banquette :
Faire banquette.
Être remplaçant. On dit également cirer le banc




Baraka :
Avoir la baraka
Mot arabe signifiant : bénédiction, protection divine.- Avoir la chance avec soi. Le contraire d'avoir la cerise.



Baraque :
Sauver la baraque ou la maison.
Se dit bien souvent pour un gardien de but qui par ses arrêts sauve son équipe de la défaite ou lui permet de conserver l'avantage qu'elle possède.
Par extension pour un joueur sur une action individuelle décisive.
Tenir la baraque ou la maison.
Maîtriser le jeu et par la même occasion contrôler le match.



Barbelés :
Sortir les barbelés
Fait de jouer uniquement la défense en se jetant sur tous les ballons afin de protéger la surface de réparation et surtout ses buts.



Bas :
Jouer bas
Jouer près de sa ligne de but.
Une équipe peut jouer "bas" dans son ensemble : toutes les lignes descendent. Mais les lignes peuvent le faire séparément.

Les joueurs "ROUGE" jouent en position basse. Ils jouent BAS.



Bédouin :
Frappe de bédouin
Merci TF1 Nouvelle expression : tir sans précision ni force. Origine ????.



Béquille :
Faire ou recevoir une béquille
Donner un coup de genou sur le haut de la jambe. Coup dont la douleur vive qui disparaît rapidement.




Berger :
Réponse du berger à la bergère
Répondre de la même façon, de la même manière. Sur un coup sournois de l'adversaire



Béton :
Jouer le béton.
Jeu qui se base sur la défense en renforçant celle-ci dans le but de protéger son but. En Suisse : Le verrou. - En Italie : Catenaccio (Verrou).
Voir Archéofoot : Tactiques





Bicyclette :
Faire une bicyclette.
Reprise aérienne en ciseau dos au but.




Billard :
C'est du billard - comme au billard
C'est du billard.
Donner à son partenaire un excellent ballon.
Comme au billard.
Action de jeu, frappe ou tir qui sur sa trajectoire est détourné par plusieurs joueurs avant d'arriver au but ou à un joueur qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond de celui-ci.
Ce terrain est un vrai billard.
Terrain de très bonne qualité dont la pelouse est impeccable.




Bique :
Jouer comme une bique
Joueur dont la technique est médiocre. On dit aussi jouer comme une chèvre.



Biscotte :
Biscotte
Terme pour désigner les cartons (sauf le vert...).
Faire chauffer la biscotte
Par un jeu musclé, être destiné à recevoir à brève échéance un carton jaune comme une biscotte.
Faire brûler la biscotte
Après un premier avertissement (le carton jaune) être sous la menace du rouge.


Bleu :
Mettre du bleu
Sur un tir, frappe, passe ratée. On emploie cette expression pour que l'intéressé rectifie sa précision sur une prochaine action. Expression qui nous vient du billard où l'on met du bleu à l'extrémité de sa queue pour éviter les ripages.



Bleu :
Remettre le bleu de chauffe.
Repartir à l'attaque, aller de l'avant, réagir.



Bleus :
Les bleus.
Terme générique pour désigner l'équipe de France. On dit également les "Tricolores".



Bois :
Faire du petit bois - Être dans les bois
Faire du petit bois.
Sur un tacle ou une interception, accrocher de façon brutale les jambes de l'adversaire. Alors pour quoi casser du bois, hier ou avant-hier les protège-tibias étaient renforcés par des lamelles de bois (maintenant le plastique) Sous le choc, ces lamelles parfois se cassent, d'où faire du petit bois ou casser du bois.
Être dans les bois
Garder les buts.




Boîte :
Mettre une balle, un ballon dans la "boîte".
En théorie, la défense, mais souvent employée pour désigner la surface de réparation.



Bon de sortie :
Avoir ou prendre un bon de sortie.
Se dit d'un défenseur qui quitte sa place en défense pour jouer devant, "à l'attaque".
Expression venant du cyclisme.



Boucher :
Boucher les angles - Boucher le trou.
Couvrir de par sa position l'accès au but - le gardien sur une sortie bouche l'angle au tir de l'adversaire. Le mur ou le positionnement d'un joueur peuvent permettre de boucher les angles.
On dit également boucher le "trou".






Boulevard :
Avoir un boulevard devant soi - prendre les boulevards
Avoir un boulevard devant soi.
Avoir devant soi un champ de manoeuvre important. Pouvoir emmener le ballon sur une longue dis-tance. Sur une attaque ou une contre-attaque avoir devant soi l'espace libre pour aller au but.
Prendre les boulevards.
Passer par les ailes



Boulet :
Mettre ou tirer un boulet.
Mettre une frappe puissante "comme un boulet de canon".



Bourdon :
Faire le bourdon.
Aller d'adversaire en adversaire pour forcer ce dernier à jouer le ballon et qui sait, à le récupérer.



Bourre :
Être en pleine bourre.
Réussir tout ce que l'on entreprend, être en forme et en réussite.



Boxer :
Boxer une balle, un ballon.
Dégagement du poing par le gardien de but.



Bras :
Jouer petit bras.
Jouer sans ambition, sans conviction.



Break :
Faire le break.
Se casser - se détacher.
Mener au score avec deux buts d'avance.(On est à l'abri d'un but).
Réduire le break. Reprendre une partie de l'avance au score de l'adversaire.




Brosser :
Brosser la balle, le ballon.
Frapper le ballon ou la balle de l'intérieur ou de l'extérieur du pied de façon à lui donner une trajectoire courbe. Inverse du tir tendu.




Brouter :
Brouter le gazon.
Pour les joueurs de champ : s'étaler sur la pelouse.
Pour le gardien : prendre un but malgré un plongeon. C'est presque "aller aux pâquerettes".



But :
Marquer un but. Ligne de but. Tir au but.
Il y a but lorsque le ballon a franchi entièrement la ligne de marquage du terrain (ligne de but) comprise entre les deux poteaux et dans les limites du cadre. Suite à un tir au but.
Garder les buts :
Rectangle délimité de chaque côtés du terrain de jeu par deux poteaux verticaux et une barre transversale, et au delà duquel l'équipe attaquante doit placer ou projeter le ballon.


Voir Archéofoot : But




2003
But en argent:

En cas d’égalité à la fin du temps réglementaire, c’est la règle du but en argent qui s’appliquera. Le jeu se poursuivra donc pendant quinze minutes, pour une première partie de prolongation.
Si, au terme de ces quinze minutes une équipe est parvenue à se créer un avantage, elle sera déclarée victorieuse.
Si, en revanche, le score est encore nul après cent cinq minutes de jeu, les deux équipes repartiront alors pour quinze minutes supplémentaires afin de se départager.
Si elles sont toujours à égalité après cette seconde partie de prolongation, on procédera alors à la séance de tirs au but pour désigner l'équipe victorieuse.
2004
Le 28 Février

Fin du but en Argent. On revient à la prolongation et aux tirs au but.


But en Or:

1950. Le 18 juin en coupe Latine.
Le 18 juin en coupe Latine.
Le 11 juin match entre les girondins de Bordeaux qui rencontrent Benfica. Le score est de 3 à 3, on rejoue le 18 juin le résultat est de nouveau nul. Il est convenu d'en finir avec la mort subite
Mort subite : en cas de prolongation, le 1er but marqué met fin au match.
1996 Le 31 mai.
La FIFA adopte la mort subite pour le mondial 98.
30 juin.
La mort subite est appliquée à l'EURO
2004
Le 28 Février

Fin du but en Or. On revient à la prolongation et aux tirs au but.